3000 ans à t'attendre 2.jpg

Du 12 au 25 octobre

3000 ans à t'attendre.jpg
noir_progressif.png

3000 ANS A T'ATTENDRE
De Georges MILLER

Australie, USA, sortie le 24/08/2022 - 1h49 - VOST

1 Nomination «Longs Métrages» au Festival de Cannes 2022

Dans un bazar, l’héroïne acquiert un flacon de verroterie ; à l’hôtel, devant le miroir de sa luxueuse salle de bain immaculée, elle frotte les particules fuligineuses au-dessus du marbre blanc et le verre lapis lazuli se brise. Alors, dans un nuage scintillant de mille feux, un génie apparaît. Idris Elba porte pour l’occasion des oreilles pointues, rétrécit et disparaît, partage des douceurs du palais avec celle qui détient le pouvoir de le libérer à coups de vœux : trois, elle connaît la chanson, aussi bien que nous, spectateur. Mais avant de sceller son sort, et puisque de « fameux plus grand désir au monde » elle n’a cure, elle lui demande de raconter par le menu la foule des erreurs qui l’ont conduit dans ce flacon.

Par trois fois, il s’est retrouvé enfermé, par trois fois l’amour, ou plus précisément une femme, en était la cause. Comment l’amour peut-il être une erreur, s’interroge-t-il tout haut ? Et c’est la noblesse de ce film de redonner ses pleins pouvoirs à l’amour, celui qui aliène les corps et les esprits de sa toute-puissance, celui qui peut vaincre le temps et la mort comme dans les contes des Mille et une nuits.

Une réflexion qui nous amène dans une somptueuse balade, puisque George Miller s’amuse comme un jeune réalisateur de 77 ans à multiplier les trouvailles visuelles. Le Dauphine Libéré

 

A la fois récit mythologique fou et œuvre méta-réflexive passionnante, « Trois mille ans à t’attendre » condense toutes les obsessions de George Miller dans un bijou universel et vertigineux. L’un des plus grands films de l’année, par l’un des plus grands cinéastes au monde. Ecran Large

 

Un instant de grâce, voilà ce qu’offre cette fable existentielle bouleversante qui parle de solitude, de désir, d’épanouissement, de destin et d’amour. Le Journal du Dimanche

 

La force de ce film réside dans sa conviction que le cinéma a toujours, encore, besoin d’histoires. C’est aussi ces nombreuses histoires enchâssées qui éloignent de nous la fin, et nous aident à conjurer, même pour un temps, la solitude, l’ennui et la mort. Transfuge

Retour.png