Un beau matin2.jpg

Du 9 au 22 novembre

Un beau matin1.jpg
noir_progressif.png

UN BEAU MATIN
De MIA HANSEN LOVE

France, sortie le 5/10/2022, 1h52

1 Prix Label Europa Cinéma à la Quinzaine des réalisateurs 2022 et 1 Nomination

Sandra, jeune mère qui élève seule sa fille, rend souvent visite à son père malade, Georg. Alors qu'elle s'engage avec sa famille dans un parcours du combattant pour le faire soigner, Sandra fait la rencontre de Clément, un ami perdu de vue depuis longtemps…
Sandra se retrouve impuissante face à la dégradation progressive de l'état de santé de Georg (Pascal Greggory), autrefois professeur de philosophie érudit. Dans cette souffrance partagée, la jeune femme est aidée par Françoise , sa mère pourtant séparée de Georg depuis des années, et par Clément, un homme marié dont elle va tomber amoureuse. Léa Seydoux forme avec Pascal Greggory un duo touchant dans le nouveau film de Mia Hansen-Løve. La réalisatrice française y mêle le combat contre une pathologie chronique et la passion d'une liaison interdite dans une double intrigue aux accents autobiographiques, à la fois pleine de mélancolie et d'espoir.
Pour son huitième long-métrage,  Mia Hansen-Love s’est inspirée de son histoire personnelle et a choisi Léa Seydoux pour interpréter le double d'elle-même : une femme désorientée à la fois par la maladie de son père et par l'arrivée d'un amour complexe dans sa vie.
Cette double intrigue mêlant le drame d'une maladie dégénérative et la passion d'une liaison interdite constitue pour Mia Hansen-Løve "une façon de montrer que la vie peut à certains moments nous confronter à des situations très opposées". "Je ne pourrais jamais faire un film qui irait uniquement vers le côté sombre de la vie", explique la réalisatrice.

Et c'est sûrement ce qui frappe le plus le spectateur dans Un beau matin : cette propension à ne jamais devenir pesant, quand bien même le film aborde des sujets aussi tragiques que la perte irrémédiable d'un proche et le traitement réservé par notre société aux personnes âgées dépendantes. Il y a ce qu'il faut de pudeur pour être touché au cœur par cette relation tendre entre un père qui s'éteint et sa fille qui cherche à raviver la flamme de son existence sans brûler les étapes. Un équilibre délicat incarné par une Léa Seydoux à la retenue parfaite et un Pascal Greggory sidérant d'abnégation.


Derrière son titre qui inspire un réveil joyeux face à un superbe lever de soleil, « Un beau matin » distille mélancolie et lumière pour nous faire aimer la vie au-delà de la peur de la perdre. France Info Critique

Avec son nouveau film très autobiographique et porté par un casting éblouissant, la réalisatrice française touche en plein cœur, traitant avec force et simplicité un sujet difficile. Marie Claire

Un film élégant, à la fois douloureux et consolateur. Bande à Part

De ce sujet autobiographique, Mia Hansen-Løve tire une sonate cristalline, délicate, un récit subtil qui ose laisser passer le temps. Seydoux excelle et Greggory, acteur génial, agrandit, dans un rôle impossible, son champ « greggorien ». L’Obs

Retour.png