En attendant le carnaval2.jpg
En attendant le carnaval (2).jpg
noir_progressif.png

EN ATTENDANT LE CARNAVAL
de MARCELO GOMES
Brésil, sortie le 7/10/2020, 1h26 - VOST

 

Dans la région reculée du Nord Este au Brésil, le petit village de Toritama est un microcosme du capitalisme impitoyable. Chaque année, plus de 20 millions de paires de jeans sont produites dans des usines de fortune. Les gens du pays travaillent sans arrêt, fiers d’être maitres de leur temps. Mais pendant le carnaval, seul moment de loisir de l’année, ils transgressent la logique de l’accumulation des biens, vendent leurs affaires sans regret et fuient vers les plages à la recherche du bonheur éphémère.

Dans ce village du Brésil, chacun fabrique nuit et jour des jeans. Seul répit : le carnaval. Un documentaire  touchant sur l’auto-entrepreneuriat, nouvel esclavagisme.

Le monde est-il devenu fou ? Cette question aujourd’hui familière s’est imposée au cinéaste Marcelo Gomes alors qu’il retournait à Toritama, un village du nord-est du Brésil. Il s’en souvenait comme d’un coin paisible, un pays de producteurs de maïs et d’éleveurs de chèvres. Il découvre la capitale du blue jean : les maisons ont été transformées en ateliers, les poulaillers sont envahis par les machines à coudre… À Toritama, paradis de l’or bleu, chacun est devenu son propre patron, fabricant de shorts et de pantalons. Chacun travaille toujours plus pour gagner toujours plus. Et tout le monde semble heureux.

Tant qu’on aura besoin de faire les fous, c’est que le monde n’aura pas complètement perdu la boule, nous rassure Marcelo Gomes. Mais peut-on ne vivre qu’en attendant le carnaval ? Un grand film sur le bonheur, finalement. Télérama

 

Marcelo Gomes touche juste en alliant avec grâce la réflexion sociale à l’esthétique. L’Humanité


Un chant poétique et militant en faveur d’un Brésil, au bord de la rupture, qui espère après l’épouvante du labeur, les réjouissances du carnaval. aVoir-aLire.com

 

Retour.png