J’VEUX DU SOLEIL

GILLES PERRET ET FRANÇOIS RUFFIN

 

Documentaire

France, 3 avril 2019,

 

Dans la vie des peuples, il est des saisons magiques. Soudain, des Corinne, des Carine, des Khaled, des Rémi, des Denis, des Cindy, des Marie, d'habitude résignés, longtemps abattus se redressent, se dressent contre l'éternité d'une fatalité. Ils se lient et se liguent, leurs hontes privées, accumulées, se font colère publique, et, à leurs seigneurs, à leurs maîtres, aux pouvoirs, ils opposent leurs corps, leurs barricades, leurs cabanes. Leurs voix, surtout : la parole se libère, déchaînée, pour réclamer une part de bonheur…
Comme en une hasardeuse chasse aux papillons, Gilles Perret et François Ruffin sont partis pour un road-movie dans la France d' aujourd'hui En guise de filet une caméra pour capturer et instant magique pour saisir sur le vif les visages et les voix des Corinne, des Carine, des Khaled, des Rémi, des Denis, des Cindy, des Marie...

 

 

« …les héros, c’est eux ! C’est Cindy, c’est Marie, c’est Loïc, avec des histoires à chaque fois inattendues... C’est un film d’amour, je crois. Je veux dire à ces gens : « Je vous aime », ces gens si longtemps résignés, méprisés, qui se mettent debout maintenant. Je les aimais déjà avant, mais là, on montrerait leur beauté, leur fierté. » François Ruffin
« [Je pense à] la phrase de Howard Zinn : « Tant que les lapins n’auront pas d’historiens, l’histoire sera racontée par les chasseurs. » Quelle trace on garde de ça ? Quel récit collectif on en fait ? Quel ferment pour demain ? Cette histoire-là, cette mémoire-là ne doit pas être confiée uniquement à BFM. » Gilles Perret

Ciné-débat le vendredi 5 avril à 20h

animé par Marie et Stéphane Pagano du journal Fakir