UTAMA LA TERRE OUBLIEE 2.jpg

Du 3 au 16 août

UTAMA LA TERRE OUBLIEE 1.jpg
noir_progressif.png


UTAMA : LA TERRE OUBLIEE
ALEJANDRO LOAYZA GRISI
Bolivie-Uruguay, sortie le 11/05/2022, 1h 28 - VOST

Dans l’immensité des hauts plateaux boliviens, Virginio et Sisa veillent sur leur troupeau de lamas. Jusqu’ici, rien n’a pu les détourner de cette vie âpre, héritée des traditions : ni leur âge avancé, ni le départ des habitants de la région, chassés par la sécheresse. Aussi accueillent-ils avec méfiance la visite de Clever, leur petit-fils de 19 ans, venu les convaincre de s’installer en ville avec le reste de la famille. Réticent à l’idée de quitter sa terre, Virginio se montre inflexible. A tel point que le jour où il tombe gravement malade, il décide de le cacher à Sisa et Clever…

C’est lors des repérages que le réalisateur a repéré José Calcina et Luisa Quispe, qui étaient immobiles devant chez eux. Ils n’étaient absolument pas intéressés par le film et le réalisateur est parvenu à les convaincre après avoir beaucoup insisté. « Ils se sont entièrement mis au service du film et des personnages et je leur en serai éternellement reconnaissant. Dans la vie, ils forment un couple et sont encore plus affectueux l’un envers l’autre que dans le film. D’ailleurs, j’ai dû introduire un peu de tension entre eux et c’est ce qu’ils ont eu le plus de mal à jouer. C’était difficile pour eux de s’engueuler et de se fâcher. »
En revanche, Santos Choque, qui campe Clever, est un acteur plus aguerri. Pour enrichir sa relation avec ses partenaires de jeu, il a passé des journées entières à les accompagner dans leurs tâches quotidiennes.
Le condor est un animal sacré en Bolivie. « C’est le protecteur de la montagne et il incarne la source de vie, à l’image du dégel qui, chaque année, redonne vie à la nature environnante. Il est également associé à l’immortalité et au changement de cycle. Étant donné qu’il revient dans son nid perché en haut de la montagne pour mourir, on considère qu’il s’agit d’une mort symbolique et non réelle », explique le réalisateur.

Primé à Sundance pour sa splendeur visuelle, Utama : la terre oubliée s’élève au-dessus du simple film de belles images [...]. Les personnages existent, le drame de leur incommunicabilité nous touche. Magnifique ! Positif

Entre pudeur et pessimisme, l’essai frappe surtout par sa beauté visuelle. Les Fiches du Cinéma

Alejandro Loayza Grisi signe un film à forte densité émotionnelle tout en pudeur et sobriété, par la place centrale laissée aux silences pour raconter la chute du monde qui a constitué toute la vie de cet homme alors qu’il va lui-même s’éteindre. Première

Un drame du bout du monde, beau comme une cantate de Bach. L’Obs

 

Retour.png