L'école du bout du monde 2.jpg

Du 6 au 19 juillet

L'école-du-bout-du-monde.webp
noir_progressif.png

L'ECOLE DU BOUT DU MONDE    
PAWO CHOYNING DORJI
Bouthan, sortie le 01/05/2022, 1h49 – VOST


Oscar du Meilleur Film international 2022
Prix du Public au Festival des rencontres Internationales de Salon de Provence 2022


Au Bhoutan, le pays du «Bonheur National Brut», Ugyen, un jeune instituteur geek qui rêverait d’être chanteur à Sydney, est envoyé par l’administration à Lunana, un village sans réseaux ni électricité de cinquante-six habitants, situé le long des glaciers de l’Himalaya et accessible, non sans mal, après une marche de huit jours. Ugyen vivait d’abord son exil comme un châtiment : ce sera au contraire son absolution. Car c’est là-haut, dans une école où dort un yack, au milieu d’enfants lumineux, sous des montagnes inviolées, qu’il découvrira le vrai bonheur national brut…
Un film initiatique de toute beauté, dont la vraie richesse est l’humilité.
Le résultat est à la hauteur de cette aventure hors norme : ce film, dont on sort avec une envie irrépressible de tout lâcher, de jeter son smartphone et de s’enfuir loin de tout - pour aller caresser des yacks et partir à la rencontre d’enfants merveilleux et d’éleveuses solaires chantant divinement - fait un bien fou.
Ce film «l’Ecole du bout du Monde» qui a été en compétition pour l’Oscar du meilleur film étranger, raconte, avec une émouvante simplicité, la conversion d’un incrédule à la religion de la nature et à la spiritualité de l’humilité.
On aurait voulu voir le jeune réalisateur (38ans) du petit royaume du Bhoutan monter sur la scène du Théâtre Dolby de Los Angeles pour faire l’éloge, devant un parterre de smokings et de robes longues, du chauffage à la bouse de yack, de l’alcool de riz, des contrées sans réseaux, du bouddhisme vajrayāna et du BNB, le Bonheur National Brut, que le roi du Bhoutan, tablant sur la vraie richesse intérieure, a choisi en 1972 de substituer au PNB mondialisé.


 


Un film au charme fou, touchant, spirituel et plein d'humour. Voici

Un voyage dépaysant, écologique et anticapitaliste pour partir à la découverte de la meilleure définition du bonheur. A Voir-à-Lire.com

Gracieusement interprété, cet hommage à la puissance des traditions et à l’énergie de la jeunesse laisse, comme le voyage à son héros, de jolies notes d’humanité. Télérama




 

Retour.png