GABRIEL ET LA MONTAGNE

de

Fellipe Barbosa

Brésil/ France, 22 juillet 2017, 2hO7

VO sous- titrée

Présenté à la Semaine de la Critique Cannes 2017

Gabriel s’est donné un an pour faire le tour du monde avant de reprendre ses études dans une université américaine. La fin de son voyage en Afrique, va le mener plus loin qu’il ne le pensait…

Deuxième long métrage de Fellipe Barbosa , après « Casa Grande ». A partir de l’histoire vraie de Gabriel Buchmann, qui n’est jamais revenu d’Afrique, le réalisateur, dont Gabriel fut un ami d’enfance, a, dans un premier temps voulu lui rendre hommage avec un documentaire. Il a recomposé son parcours en prenant comme carnet de bord, les échanges d’e-mails entre Buchman et sa fiancée. Ils l’ont mené à traverser comme lui, la Tanzanie,la Zambie, et le Malawi, mais aussi à mieux comprendre, au contact des locaux qui avaient croisé ou guidé Gabriel, combien ce voyage avait transformé celui-ci. Avec beaucoup de patience et de passion, F.Barbosa, a cherché à rencontrer le maximum de de gens ayant côtoyé Gabriel durant les 70 derniers jours de son existence. Sept ans après les faits, il a appris le décès de Gabriel à la plupart d’entre eux, et il leur a demandé de jouer leur propre rôle dans son film.( Alex Alembe, Leonard Siampala, John Goodluck ). Quand à l’acteur principal, Joâo Pedro Zappa, il confie qu’épuisé, et malgré une scène à filmer au sommet, il a failli abandonner l’ascension du Mont Mulanje au Malawi, « la chose la plus difficile de sa vie » … Fiction ? Documentaire ? Gabriel et la montagne présente les deux casquettes et, en rapportant aussi fidèlement que possible le comportement de Gabriel, pose une questionqui n’a rien d’anodine : lorsqu’on voyage loin de chez soi, peut-on se comporter autrement qu’en touriste et, si oui, comment ? Le directeur de la photo, Pedro Sotero, qui a travaillé sur d’autres films importants du renouveau brésilien ( Les bruits de Récife, Casa Grande, Aquarius …), a magnifiquement capté les très belles lumières de l’Afrique.

 

"Un road- movie aux accents picaresques et profondément humain" Ouest France

 

"F.Barbosa, signe, en s’inspirant de faits réels, un film d’une finesse éblouissante, dressant notamment le portrait complexe et bienveillant d’un voyageur" Les fiches du cinéma

 DANS UN RECOIN DE CE MONDE

de

SUNAO KATABUCHI

Japon, 6 septembre 2017, 2h05 – VOST

Avec Kaycie Chase, Rena Nounen, Yoshimasa Hosoya

Dessin animé japonais. Drame Historique

Suzu est une jeune femme, originaire d’Hiroshima, appelée à quitter sa ville au moment de son mariage en 1944. Cette époque est marquée par les privations et de nombreuses difficultés au quotidien en lien avec la guerre.

Nous assistons au combat courageux d’une famille. Suzu, qui en est l’actrice principale, a la fibre artistique et sait en toute situation déceler la beauté mais elle va assister au désastre à l’occasion d’un retour dans sa famille en 1945.

Ce film traite avec pudeur et sensibilité une des plus grandes tragédies du 20ème siècle. Il concerne donc les publics adultes et enfants. Le graphisme, les couleurs et la musique sont mélodieux malgré la tonalité sombre du sujet abordé.

"Au-delà de la tragédie d’Hiroshima, le récit d’un quotidien modeste et envoûtant, à travers lequel se déploie tout l’éclat de la culture japonaise." Les fiches du cinéma

"Un sommet d'animation et de poésie romanesque." Studio Ciné Live

"Ample et captivant….. gardant une certaine distance avec son sujet. Sunao Katabuchi préfère suggérer sa condamnation d’un conflit destructeur. Un point de vue subtil qui a séduit deux millions de spectateurs au Japon et le jury du dernier Festival d’Annecy qui lui a remis son prix." La Croix