DUNE 3.jpg

Du 19 au 25 janvier 2022

Dune.jpg
noir_progressif.png

 

DUNE
DENIS VILLENEUVE

USA - sortie le 15/09/2021 - 2h36 - VOST
Avec Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac

1 Nomination Longs Métrages à la Mostra de Venise 2021  & 1 au Festival Américain Deauville 2021


L'histoire de Paul Atreides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s'il veut préserver l'avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l'univers – la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l'humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre…
On ne verra jamais la version psychédélique fantasmée par Alejandro Jodorowsky, mais on a malheureusement vu celle, charcutée, de David Lynch. Réjouissons-nous de découvrir enfin le roman culte de Frank Herbert adapté avec soin et inspiration.
Nul foisonnement baroque ni imaginaire délirant chez Denis Villeneuve. C’est la dimension visionnaire et parabolique du livre qu’embrasse le cinéaste canadien pour nous tendre un miroir : son «Dune» est un beau film de SF épique et politique.
Résumons. En 10191, le duc Leto  de la maison Atréides part, sur ordre de l’Empereur, gouverner la planète Arrakis, convoitée pour sa production de l’épice, une drogue précieuse aux vertus divinatoires. Sur ces terres désertiques où la chaleur est irrespirable, Leto entend former un pacte avec les Fremen, peuple nomade autochtone, et mettre fin au joug colonialiste du clan barbare des Harkonnen. Il est secondé par son fils, Paul, que la congrégation mystique des Bene Gesserit, dont est issue sa mère, soupçonne d’être le messie.
Comme dans «Blade Runner 2049», Villeneuve cherche moins dans la science-fiction sa part futuriste et fantastique que le prolongement de notre réalité, un univers tangible. Ainsi, il parvient à rendre l’œuvre de Herbert lisible et concrète jusque dans sa manière de traduire les pouvoirs télépathiques sans effets spéciaux, par de simples effets de montage sonore et visuel.

Cinéaste de la matière, il joue des rapports d’échelle, filme ses personnages comme des figures de tragédie antique qui se débattent dans le Grand Tout, dominées par une instance invisible (le mystérieux Empereur) et par la puissance supérieure de la nature, minuscules face à l’ampleur des images de Greig Fraser  et du sound design de Hans Zimmer.

Le prix de «Dune» est là, et dans l’intelligence avec laquelle Villeneuve raccorde ce monde au nôtre par la cohérence de sa direction artistique et de sa mise en scène.

Denis Villeneuve compose un space opera grandiose. Au cœur de son spectacle époustouflant, un puissant récit de filiation, qui élargit la mythologie messianique de la saga. Bande-à-Part

Dune, monumental d’ambition et d’ampleur, parvient alors à une illusion troublante d’intimité. Preuve, un an après Tenet, que le blockbuster peut rester un terrain fertile de propositions de cinéma évocatrices, humaines et spectaculaires. Cinéma Teaser

Le cinéaste québécois signe une adaptation personnelle et convaincante du roman-monde de Frank Herbert. Mêlant science-fiction à grand spectacle et conte philosophique. Télérama

Denis Villeneuve redéfinit les codes du film de divertissement grand public avec une fresque épique, renouvelant sans cesse sa narration, pour nous offrir une œuvre galvanisante, sonnant comme l’accomplissement d’un auteur parmi l’un des plus admirables de sa génération. Dune n’est pas le choc annoncé, il est bien mieux que cela, c’est une détonation. A Voir-à-Lire.com

Le film de Denis Villeneuve est un chef-d’œuvre de science-fiction futuriste, mais qui parle aussi du monde d’aujourd’hui. Le Parisien

Retour.png