COSTA BRAVA 2.jpg

Du 14 au 27 Septembre

Costa-Brava.jpg
noir_progressif.png

COSTA BRAVA, LEBANON
De MOUNIA AKL
Liban-France-Espagne-Suède-Danemark-Norvège-Qatar, sortie le 27 juillet 2022, 1h47 – VOST

Avec Nadine Labaki, Saleh Bakri, Nadia Charbel…

Prix des Lycéens au Festival du 1er Film Annonay 2022


Nous sommes au Liban. Soraya et Walid se sont construits une vie idyllique dans les montagnes, loin du désordre et de la pollution de Beyrouth. Dans ce havre de paix, trois générations coexistent en apparente harmonie : les deux filles - Rim 9 ans, Tala 17 ans -, la grand-mère et les époux Badri. Tout va bien jusqu’au jour où Rim aperçoit des étrangers dans la vallée…
La vie paisible de la famille est alors brutalement remise en question par l’installation d’une décharge prétendument écologique. Malgré la corruption ambiante qui rend leur combat sans espoir, les Badri font front. Ce chaos extérieur a bientôt des répercussions sur le cocon familial…


Costa Brava, Lebanon est un récit familial sur fond de misère sociale dans le Liban actuel.
La trame narrative fait référence à la crise des déchets survenue au Liban en 2015 : suite à la fermeture d’une grande déchetterie, les déchets se sont accumulés dans les rues de la ville. Mais que vient faire la Costa Brava, cette région espagnole si prisée des touristes, dans le titre d’un film libanais ? Au sud de Beyrouth, à l’embouchure du fleuve Ghadir, a été ouverte en avril 2016 la décharge de Costa Brava, une des deux décharges présentées par le gouvernement libanais comme étant une solution à la crise des déchets de huit mois que le pays a traversée en 2015 et 2016. Cette décharge située près de la mer et à proximité immédiate de l’aéroport international de Beyrouth - par conséquent dans un environnement très différent de ce qu’on voit dans le film - évoque forcément quelque chose pour les Libanais.
Quand les manifestants ont commencé à réclamer le retour de la salubrité publique, les tensions se sont peu à peu cristallisées et ont abouti à une révolution en 2019. La pandémie de Covid et l’explosion du port de Beyrouth en 2020 ont mis un dernier coup de massue et ont fini de provoquer l’effondrement de ce pays déjà fragile.


C’est avec une grande force réaliste que Mounia Akl suit ce parcours de vie émouvant. Pour son premier long métrage, elle dirige ses acteurs pour qu’ils soient toujours à fleur de peau. 

On retiendra également la capacité de la réalisatrice à filmer un Liban sublime, tantôt isolé dans les décors naturels de la montagne, tantôt en plein milieu d’un Beyrouth dont on voit en arrière-plan les stigmates de l’explosion du port de 2020.
Costa Brava, Lebanon est une œuvre résolument touchante dont on sort forcément bouleversés.


La résonance avec la situation dramatique du pays est évidente. Comme le talent de la réalisatrice qui livre un récit d’émancipation aussi touchant que maîtrisé. Le Journal du Dimanche

Un drame social intimiste étonnant. Télérama

Sidération, colère, révolte, sabotage, recours juridique, violence, capitulation… le récit aborde avec réalisme les étapes classiques de la dénonciation d’une injustice mais se concentre peu à peu sur l’intime. Positif

Ce film passionnant brosse un tableau d’un Liban actuel en rendant hommage à ses habitants.
20 Minutes

Retour.png