NI JUGE NI SOUMISE

JEAN LIBON ET YVES HINANT 

​​

Belgique, 7 février 2018, 1h39

Pendant trois ans les réalisateurs ont suivi à Bruxelles la juge Anne Gruwez au cours d'enquêtes criminelles,
d'auditions, de visites de scènes de crime. Ce n'est pas du cinéma, c'est pire...
Le film repose d'une part sur l'empathie des cinéastes avec ce personnage, filmé dans une sorte de truculence
populo dans des situations crues, difficiles, où l'humain pourtant s'impose et d'autre part sur l'enquête
criminelle, fil rouge qui tient le spectateur en haleine... 

 

A chaque instant, le sordide côtoie la misère humaine la plus noire… « C’est souvent dans l’histoire d’un crime
qu’on peut voir à la loupe la société dans laquelle on patauge », tel est le credo des réalisateurs de cette
¬variante belge et surréaliste du Délits flagrants de Raymond Depardon. Télérama


Folie douce à tous les étages dans ce film rentre-dedans où la figure extravertie de la magistrate s’avère être de
la trempe de certains comédiens belges comme Benoît Poelvoorde ou Yolande Moreau. Rien ni personne ne sort
indemne de ce jeu de massacre documentaire. L'Humanité

 

Du 21 au 27 mars