compartiment-n6_2.jpg

Du 19 au 25 janvier 2022

compartiment-n6.jpg
noir_progressif.png

Compartiment n° 6
Juho Kuosmanen    
 

Finlande, 1h 46, sortie le 3/11/2021 – VOST

Avec Yuriy Borisov, Seidi Haarla, Dinara Drukarova…
   
Grand Prix ex aequo au dernier festival de Cannes

 

Une jeune Finlandaise prend un train à Moscou pour se rendre sur un site archéologique en mer arctique. Elle est contrainte de partager son compartiment avec un inconnu. Cette cohabitation et d’improbables rencontres vont peu à peu rapprocher ces deux êtres que tout oppose…
Rencontre humaine ou amoureuse ? Laura, étudiante finlandaise à Moscou, embarque seule dans un train pour Mourmansk, au-delà du cercle arctique, pour aller à la découverte de fameux pétroglyphes (dessins rupestres). À bord, elle doit partager son compartiment avec Ljoha, un jeune ouvrier russe qui part travailler dans les mines et se révèle être un piètre compagnon de voyage. Grossier, rustre, aviné en permanence, il menace de transformer son voyage en cauchemar. Tentée de descendre au premier arrêt, Laura se ravise pour aller jusqu’au bout d’un chemin qui la conduira à la découverte d’elle-même et de l’autre.
Le cinéaste finlandais Juho Kuosmanen aime dresser le portrait de personnages énigmatiques et solitaires. Dans « Olli Mäki », son premier film en 2016, il dépeignait en noir et blanc les faits et gestes d'un champion de boxe sentimental, un rien égaré sur les rings comme dans sa vie amoureuse. Ici, le réalisateur s’est librement inspiré du roman d’une de ses compatriotes, Rosa Liksom, pour bâtir son histoire.

 

Le second long-métrage du réalisateur finlandais Juho Kuosmanen impressionne par sa force tranquille et l’alchimie qui s’opère inévitablement entre les deux personnages. L'EclaireurFnac

 

Le réalisateur finlandais Juho Kuosmanen signe un très beau film qui donne furieusement envie de reprendre le train, de boire de la vodka et de mal dessiner les gens qu'on aime. Paris Match

 

Toute notion de temps et d’époque – on suppose que l’on est au début des années 1990 – est volontairement abolie pour nous immerger avec eux dans cet étrange et magnifique voyage couronné au Festival de Cannes par un grand prix et par une mention spéciale du jury œcuménique. La Croix

 

Le deuxième long-métrage du Finlandais Juho Kuosmanen, Grand Prix au Festival de Cannes, séduit par sa simplicité et sa gracieuse justesse. Le Monde

Retour.png