PRINCESSE-DRAGON_2.jpeg

Du 15 au 28 Décembre 2021

Princesse Dragon 1.jpg
noir_progressif.png

PRINCESSE DRAGON

JEAN-JACQUES DENIS et ANTHONY ROUX 
France, sortie  15/12/ 2021, 1h14


Poil est une petite fille élevée par un puissant dragon. Mais lorsque son père doit payer la Sorcenouille de son deuxième bien le plus précieux, c’est Poil qu’il offre, plongeant sa fille dans une infinie tristesse et l’obligeant à fuir la grotte familiale. Poil se lance alors dans un voyage à la découverte du monde des hommes. À leur contact, elle apprendra l’amitié, la solidarité, mais aussi la cupidité qui semble ronger le cœur des hommes…


Un vrai film pour enfants 


Après Dofus (2015), qui possédait des aspects enfantins et "ado-pop-culture", Jean-Jacques Denis a décidé de se lancer dans un projet plus simple, un vrai film pour enfants, sans ambiguïté. "Dès le début, nous nous sommes donné un cadre, à savoir faire un film avec un budget assez restreint et d’une durée assez courte. A partir de cette volonté affirmée de simplicité, Anthony a commencé à travailler et nourrir le récit", confie le metteur en scène. 

Avec Princesse Dragon, Jean-Jacques Denis n'est pas parti d’un univers préexistant. L’occasion idéale de développer une approche graphique inédite propre au projet. "En ce qui concerne les références, on a simplement eu envie de rouvrir les vieux livres illustrés de contes. Ces dessins de type gravures, très motivants, plutôt que de chercher des références de stylistique moderne et/ou tendances à la mode. On a eu envie d’un goût de « classicisme »… De naturel", précise-t-il. 

Jean-Jacques Denis et Anthony Roux ont voulu traiter de la question suivante : que se passe-t-il si un enfant n’est pas tout à fait conforme aux attentes de ses parents ? En ajoutant la question de la valeur de cette relation face à l’ambition.

Le premier explique :
"Le thème premier est la rencontre et l’amitié spontanée qui va naître entre deux fillettes qui sont chacune une déception pour leur père, opposant le projet des adultes dominants qui souvent divise, à celui des enfants qui rassemble."
"Bref, il y a plusieurs thématiques qui sont en toile de fond, sans qu’on cherche à en faire une démonstration lourde, car le film reste avant tout « sentimental » et tente de saisir l’émotion qui traverse les héroïnes au cours de cette histoire." 

Le film ayant de nombreuses scènes en forêt, Jean-Jacques Denis et Anthony Roux ont enregistré les sons directement dans la nature pour disposer d’une ambiance sonore réaliste. "Avec Princesse Dragon, notre démarche est donc de créer un film qui renouera, dans le fond comme dans la forme, avec la tradition des contes", expliquent-ils. 
D'un point de vue graphique, Jean-Jacques Denis et Anthony Roux voulaient que le conte ait une saveur d'"autrefois" et ont puisé leur inspiration dans les illustrations d’artistes fabuleux comme Edmond Dulac, Arthur Rackham ou Gustave Doré :
"Bien sûr la mode est incontestablement à la 3D et c’est clairement un gros argument commercial… Mais notre objectif est avant toute autre considération de réaliser un film sincère en hommage à ces conteurs et illustrateurs merveilleux."
"Le choix graphique de décors « aquarellés » et l’animation traditionnelle, image par image, se sont donc imposés à nous dès le début. C’est d’autant plus important que les enfants passent de nombreuses heures tous les jours devant leurs écrans et sont abreuvés d’images de plus en plus sophistiquées…"


"Nous avons décidé de prendre le contre-pied de cette déferlante d’images de synthèse et d’être plus proches des films du studio Ghibli que des productions Disney", précisent-ils. 
 

Retour.png