CLASH

de

MOHAMED DIAB

Egypte -France, 14 septembre 2016 - 1h37 - VOST

Section "Un certain regard" / Cannes 2015

Le Caire, deux ans après la révolution, au lendemain de la destitution du président islamiste Mohamed Morsi, en juillet 2013. Débordés par les  manifestations, les policiers entassent pêle-mêle une vingtaine de personnes  dans un fourgon cellulaire : des Frères musulmans, des religieux "purs et durs", des révolutionnaires partisans du coup d'état militaire, des attentistes, des SDF et deux journalistes d'Associated Press dont l'un va faire un parfait bouc émissaire... Entassés, assoiffés, affamés, ces ennemis fratricides sont irréconciliables; trois ans plus tard, le fanatisme sévit toujours : comment l'Egypte peut-elle s'inventer un avenir démocratique quand la société est à ce point divisée ?

"Un film aussi efficace et virtuose dans la mise en scène théâtrale du huis clos que dans le découpage très cinématographique de la guérilla urbaine"

Libération

Du 2  au 8 novembre

CLASH

de

MOHAMED DIAB

Egypte -France, 14 septembre 2016 - 1h37 - VOST

Section "Un certain regard" / Cannes 2015

Le Caire, deux ans après la révolution, au lendemain de la destitution du président islamiste Mohamed Morsi, en juillet 2013. Débordés par les  manifestations, les policiers entassent pêle-mêle une vingtaine de personnes  dans un fourgon cellulaire : des Frères musulmans, des religieux "purs et durs", des révolutionnaires partisans du coup d'état militaire, des attentistes, des SDF et deux journalistes d'Associated Press dont l'un va faire un parfait bouc émissaire... Entassés, assoiffés, affamés, ces ennemis fratricides sont irréconciliables; trois ans plus tard, le fanatisme sévit toujours : comment l'Egypte peut-elle s'inventer un avenir démocratique quand la société est à ce point divisée ?

"Un film aussi efficace et virtuose dans la mise en scène théâtrale du huis clos que dans le découpage très cinématographique de la guérilla urbaine"

Libération

POESIA SIN FIN

 

D’ALEXANDRO JODOROWSKY

Chili, France, 5 oct. 2016, 2h08 – VOST

 

 

 

 

 

Dans l’effervescence de la capitale chilienne Santiago, pendant les années 1940 et 50, «Alejandrito» Jodorowsky, âgé d’une vingtaine d’années, décide de devenir poète contre la volonté de sa famille. Il est introduit dans le cœur de la bohème artistique et intellectuelle de l’époque et y rencontre Enrique Lihn, Stella Diaz, Nicanor Parra et tant d’autres jeunes poètes prometteurs et anonymes qui deviendront les maîtres de la littérature moderne de l’Amérique Latine. Immergé dans cet univers d’expérimentation poétique, il vit à leurs côtés comme peu avant eux avaient osé le faire : sensuellement, authentiquement, follement.

 

"Un film tempétueux, inspiré, poétique."

Le Monde