MY KID 3.jpg

Du 16 Février au 1er Mars 2022

My-kid.webp
noir_progressif.png
Retour.png

MY KID 

 

NIR BERGMAN

Israël-Italie, sortie le 22/12/2021, 1h34 - VOST

 

1 Nomination au Festival de Cannes 2020 «les Nouveaux venus»

 

Aaron a consacré sa vie à élever son fils autiste Uri : ensemble, ils vivent dans une routine coupée du monde réel. Mais Uri est à présent un jeune adulte, avec de nouveaux désirs et de nouveaux besoins. Alors qu’ils sont en route vers l’institut spécialisé qui doit accueillir Uri, Aaron décide de s’enfuir avec lui, convaincu que son fils n’est pas prêt pour cette séparation…

 

Quand la mère du jeune homme décide de le placer en institut spécialisé, Aaron s'enfuit avec lui. Ce mélo israélien, dont le titre évoque le film de Chaplin qu'Uri regarde en boucle, explore la relation fusionnelle entre un père courage et son gamin devenu trop âgé pour que leur interdépendance se poursuive.

 

Cette prise de conscience s'opère au fil d'un road-movie modeste, un brin balisé mais émouvant. Le réalisateur trouve le ton juste, évitant l'écueil du pathos au profit de la finesse et de la pudeur. L'interprétation du jeune autiste par un acteur non handicapé est bluffante.

 

La scénariste Dana Idisis a écrit ce film en s’inspirant de la relation entre son frère autiste et son père. Nir Bergman les connaît tous les deux, à la fois personnellement et aussi à travers le documentaire qu'elle a réalisé sur sa famille, Seret Bar Mitzvah (2013).

Le réalisateur explique : "J’ai adoré la manière dont Dana s’est emparée de cette réalité pour la prolonger aussi dans une fiction, et je l’ai accompagnée pendant un moment dans l’élaboration du scénario de My Kid. Je me suis d’abord identifié au personnage du père, à ce besoin vital qu’il a de protéger son fils contre la cruauté du monde. Pour moi, My Kid est tout autant un film sur la paternité que sur l’autisme…"

 

Apprendre à protéger ses enfants, mais aussi à les laisser partir : une leçon immémoriale, illustrée avec justesse et incarnée par deux acteurs bouleversants. Télérama

 

Grace à une mise en scène sèche et frontale (…) My Kid trouve le ton juste en évitant tout pathos et tout jugement de ses personnages. Les Cahiers du Cinéma

 

La délicatesse avec laquelle Nir Bergman raconte cette histoire, la façon dont il met en scène le scénario de Dana Idisis qui a écrit le film en s’inspirant de sa propre famille, la rigueur aussi avec laquelle le cinéaste israélien donne voix et apparence à ses personnages, tout cela déroule une œuvre lumineuse, fine, émouvante. Sud Ouest

 

Un film poignant et chirurgical sur la quête de l’autonomie. Le Figaro

 

« My Kid », film israélien réalisé par l’un des créateurs de la version originelle de la série « En Thérapie », née en Israël avant de conquérir le monde, en a la même finesse pour parler cette fois, pas de névrose, mais de l’autisme, de la paternité, de la famille. Avec tendresse et sans  jamais juger aucun personnage. Le Parisien