UN HAVRE DE PAIX

YONA ROZENKIER 

Israël, 12 juin 2019, 1h31 - VOST

Trois frères se retrouvent pour enterrer leur père dans le kibboutz de leur enfance. Avishaï, le plus jeune, doit partir deux jours plus tard à la frontière libanaise où un nouveau conflit vient d’éclater.

Il sollicite les conseils de ses frères qui ont tous deux été soldats. Itaï souhaite endurcir le jeune homme tandis que Yoav n’a qu’une idée en tête : l’empêcher de partir. Dans ce kibboutz hors du temps, le testament du père va réveiller les blessures secrètes et les souvenirs d’enfance...

À l’instar d’une pièce tragique rehaussée d’humour noir, Un havre de paix, d’ailleurs interprété par trois vrais frères, pose des questions essentielles pouvant trouver une résonance bien au-delà de cette région du monde. La Voix du Nord

 "Un havre de paix" est une sacrée expérience. Un peu méta, sensible, humaine, intense, mélancolique, belle et parfois drôle, elle risque d'en laisser plus d'un épuisé par tant de sincérité. Si la forme est perfectible, le fond, lui, est très solide. Un film fort et doux en même temps, qui nous sort ses tripes à chaque image. La révélation d'un nouveau cinéaste qu'on a hâte de voir grandir...Immanquable.  Ecran Large

 Ce drame familial dans un kibboutz séduit par sa pertinente finesse et le portrait qu'il dresse d'un pays en perpétuel conflit. Le Journal du Dimanche

 Un film coup de poing contre la guerre, à travers le portrait sensible et solaire de trois frères, qui luttent contre leurs démons. A Voir-à-Lire.com

Du 24 juillet au 6 Août