Poulet Frites 2.jpg

Du 9 au 22 novembre

Poulet Frites 1.jpg
noir_progressif.png

POULET FRITES
De JEAN LIBON  & YVES INANT

Belgique-France, sortie le 28 septembre 2022, 1h40
 

Striptease n’est pas mort ! Pour son retour un polar noir : un vrai meurtre… Et la pièce à conviction ? Une frite !
On se croirait dans un film noir dynamité par l’esprit goguenard de Benoit Poolvorde. celui de C’est arrivé près de chez vous. Malgré son titre à double détente, le documentaire «Poulet frites», signé par le truculent duo de l’émission Strip-tease, suit avec rigueur l’enquête d’un flic bruxellois. Avec son équipe de pieds nickelés, il traque le meurtrier d’une prostituée occasionnelle assassinée dans son appartement. Attention, tout est vrai.

De l’art ou du cochon ? demandent les deux réalisateurs. On hésite : sommes-nous dans un documentaire sur la traque policière d’un meurtrier - avec tous les détails bureaucratiques, les hésitations, les humeurs des flics ? Ou bien dans une fiction réaliste, tendance reportage ? Dans la lignée de l’émission télé Strip Tease, les deux cinéastes suivent l’enquête à propos d’une prostituée assassinée et en profitent pour s’amuser sur un indice important en Belgique : la frite.

Le commissaire Lemoine et ses pieds nickelés suivent l’affaire, et nous aussi.
C’est joyeux, absurde (tendance Groland), inattendu. Pour amateurs d’humour belge.


Un meurtre, un toxicomane, un flic flegmatique… Une pépite, par deux auteurs de l’émission “Strip-tease”. Télérama

Loin de la gaudriole qu’on pourrait attendre face à un pitch aussi insensé, « Poulet frites » [...] évite ainsi le côté théâtral et les flirts avec le mauvais goût pour rester au plus près de l’anodin, du tangible, en tirer le meilleur parti [...] et s’installer progressivement dans quelque chose qui ressemble davantage à de la mélancolie, à un regard à la fois triste, tendre et accablé sur le monde, sans hauteur, avec une compassion à peine amusée. Libération

Évoquant les grandes heures de « Strip-tease », le nouveau documentaire de Libon et Hinant, tourné à la manière d’un polar, est un coup d’éclat. Les Cahiers du Cinéma

Aussi jubilatoire qu’attachant. Le Figaro

Retour.png