THE HOUSE THAT JACK BUILT

LARS VON TRIER

Danemark, France, Allemagne, Suède. 17 Octobre 2018, 2h35 –– VOST

 

 Sélection Cannes 2018, hors compétition.

Nous suivons le très brillant Jack, à travers cinq «  incidents » et découvrons les meurtres qui vont marquer son parcours de tueur en série.

L’histoire est vécue du point de vue de Jack. Il considère chaque meurtre comme une œuvre d’art en soi.

Tout au long du film, nous découvrons les prescriptions de Jack sur sa situation personnelle, ses problèmes et ses pensées à travers sa conversation avec un inconnu, Verge (Bruno Ganz).

Un mélange grotesque de sophismes, d’apitoiement presque enfantin sur soi, et d’explications détaillées sur les manœuvres dangereuses et difficiles de Jack …

Une réflexion sur le mal, érigée en art par Lars von Trier, et qui glisse vers l’autoportrait.

La démesure de cette descente aux enfers consacre une fois encore, Lars von Trier comme un artiste vraiment à part.

 ……Mais aussi :

Le second degré ne sauve pas cette démonstration boursouflée, simpliste et gratuite.   Télérama 

Du 31 octobre au 6 novembre